<< Retour à la liste des mémoires

Etude de la prévalence des signes d’un trouble du comportement alimentaire chez les enfants à haut potentiel intellectuel


Auteur.e.s : Gonzalez Camille
Directrice(s)/Directeur(s) : Jaen-Guillerme Cynthia
Année : 2019
Université : Bordeaux
Nb de pages (annexes incluses) : 100
Mots clés : trouble du comportement alimentaire, étude de la prévalencecomportement, sensoriel, enfants à haut potentiel intellectuel,

Résumé :

Le trouble du comportement alimentaire est décrit par les professionnels de santé à travers différents signes et/ou critères. Parmi ces derniers, nous retrouvons des origines médicales (anatomiques et/ou fonctionnelles), gnoso-praxiques, comportementales ou psychiques et sensorielles. Dans la population d’enfants à haut potentiel intellectuel, nous connaissons des spécificités comportementales et sensorielles considérées comme des atouts mais pouvant aussi générer des difficultés.
Les objectifs de cette étude sont d’étudier la prévalence des signes d’un trouble du comportement alimentaire, en l’absence d’origine médicale à ce trouble, chez les enfants à haut potentiel intellectuel et de caractériser l’existence d’un profil à ces signes. Ce travail est réalisé au moyen d’un questionnaire interrogeant l’alimentation actuelle et son développement. Ce dernier a été diffusé auprès de parents d’enfants à haut potentiel intellectuel et d’enfants dits “tout-venant” ce qui nous a permis de réaliser une comparaison entre ces deux populations.
Nous avons mis en évidence que les signes d’un trouble du comportement alimentaire sont plus nombreux chez les enfants à haut potentiel intellectuel. Ces enfants semblent plus particulièrement touchés par des signes d’origine comportementale et sensorielle. En effet, ces derniers sont retrouvés comme étant plus nombreux, plus fréquents et plus intenses.
A l’échelle de notre étude, ces signes restent évocateurs de trouble du comportement alimentaire sur un plan clinique mais ils ne permettent pas d’en poser le diagnostic réel puisqu’aucune étude n’a à ce jour validé de lien objectif entre un trouble du comportement alimentaire et la présence des signes comportementaux ou sensoriels décrits dans notre étude. Cependant, nos observations permettent d’enrichir la littérature sur la précocité intellectuelle en relevant des particularités dans l’alimentation des enfants à haut potentiel intellectuel et en permettant ainsi de mieux prévenir ou prendre en charge les éventuelles difficultés d’oralité alimentaire de ces enfants et d’aider leurs parents dans la compréhension de celles-ci.


Lire le mémoire
(Consulté 203 fois)