<< Retour à la liste des mémoires

Myoplastie d’allongement du temporal : efficacité de la prise en charge


Auteur.e.s : Boisseranc Sophie et Giuseppi Pauline
Directrice(s)/Directeur(s) : Gatignol P. et Tankéré F.
Année : 2016
Université : Paris
Nb de pages (annexes incluses) : 104
Mots clés : myoplastie d'allongement du temporal, allongement du temporal, récupération, sourire fonctionnel, qualité de vie

Résumé :

Le but de notre mémoire était de montrer, dans un premier lieu, l’efficacité de la myoplastie d’allongement du temporal pour retrouver un sourire fonctionnel et de mettre en avant, par la suite, l’influence de différents facteurs sur les résultats obtenus par les patients.
Cette étude s’est réalisée grâce à la participation de 22 patients paralysés faciaux que nous avons pu photographier et auxquels nous avons proposé des questionnaires permettant d’avoir une vue d’ensemble sur leur état psychologique, leur qualité de vie et leur investissement dans la prise en charge post-opératoire.
Dans un premier temps, cette analyse a montré que la MAT était efficace pour redonner aux patients un sourire fonctionnel. Elle a permis ensuite de mettre en évidence l’influence de certains facteurs sur l’apparition de résultats jugés positifs. En effet le sexe, la qualité de vie, le ressenti d’émotions positives, le côté atteint par la paralysie et les délais de la MAT à l’instant T de la passation, sont des éléments entrant en jeu dans la récupération d’un sourire fonctionnel efficace. Les hommes auraient donc une récupération plus efficace que les femmes ; la qualité de vie et le ressenti d’émotions positives seraient d’un plus haut niveau chez les patients ayant obtenu de bons résultats suite à la MAT ; les PF droites récupèreraient mieux que les PF gauches et les patients ayant eu l’intervention il y a moins d’un an présenteraient une récupération plus importante.
Enfin, nous pensons que pour des résultats encore plus éloquents, il serait intéressant d’approfondir l’étude sur l’investissement du patient corrélé à la prise en charge orthophonique car d’après Lambert-Prou (2002), l’investissement quotidien de chaque patient est nécessaire pour arriver à des résultats satisfaisants.


Lire le mémoire
(Consulté 481 fois)