<< Retour à la liste des mémoires

L’articulation logico-langagière dans le vieillissement cognitif normal


Auteur.e.s : Fournier Anne Lise et Levrey Lucie
Directrice(s)/Directeur(s) : Thiriat C.
Année : 2016
Université : Nancy
Nb de pages (annexes incluses) : 186
Mots clés : articulation logico-langagière, vieillissement cognitif, cohérence, argumentation

Résumé :

La fonction symbolique décrite par Jean Piaget apparaît vers 2 ans chez l’enfant et se manifeste par cinq conduites : l’imitation différée, le jeu symbolique, le dessin, les images mentales et le langage. Puisque d’après Piaget, le langage est lié aux autres conduites symboliques, les enfants en retard de parole et de langage pourraient connaître des difficultés plus vastes, liées à la fonction symbolique dans son ensemble.
L’objet du mémoire est donc d’étudier le rapport entre une atteinte du langage et des autres conduites symboliques (imitation différée, jeu symbolique, dessin et images mentales).
Nous avons élaboré un protocole d’évaluation des conduites symboliques, grâce à des épreuves issues de bilans orthophoniques et à la création d’un test des images mentales. Le protocole est destiné à évaluer des enfants en retard de parole et de langage, de 3 à 5 ans.
D’après notre analyse, nous considérons que le protocole est suffisamment pertinent et que les épreuves réunies ont généralement toutes un intérêt dans le but de tester la fonction symbolique chez des enfants de cet âge. Toutefois, nous ne pouvons pas démontrer l’unicité de la fonction symbolique chez tous : la moitié des enfants présente un profil « homogène » à l’ensemble des conduites symboliques, et l’autre moitié présente des résultats variables d’une conduite à l’autre. Enfin, nous trouvons une corrélation entre le niveau de langage et celui des autres conduites symboliques chez la plupart des enfants : l’acquisition de la fonction symbolique semble d’autant plus retardée si les deux versants du langage, expressif et réceptif, sont atteints.


Lire le mémoire
(Consulté 514 fois)