<< Retour à la liste des mémoires

Transidentité : quel genre de voix ?


Auteur.e.s : Boulay Sophie
Directrice(s)/Directeur(s) : Joana Revis
Année : 2018
Université : Marseille
Nb de pages (annexes incluses) : 59
Mots clés : Transidentité, plainte vocale, genre, sexe biologique, féminité

Résumé :

Les orthophonistes sont de plus en plus sollicités par les patientes transsexuelles male to female. Aujourd’hui en langue française, il n’y a pas d’ouvrage rassemblant les nouvelles connaissances apportées notamment par la recherche. De plus, beaucoup d’études portent sur l’acoustique de la voix transsexuelle dans la question du genre vocal, mais très peu traitent des aspects plus généraux du transsexualisme.Cette monographie est un état des lieux des savoirs historiques et actuels de la littérature et de la recherche permettant de comprendre le contexte et la nature des plaintes vocales des patientes transsexuelles male to female.
Nous commençons notre réflexion en abordant le transsexualisme dans le temps et le monde où sont retracées les évolutions majeures de son développement expliquant la situation actuelle dans différentes cultures qui diffère largement et qu’il est enrichissant de connaître pour replacer la plainte vocale dans le contexte social.
Pour approfondir cet impact social, nous tentons de définir le genre grâce à la littérature anthropologique, notion qui permet de bien différencier l’identité sexuelle du patient, et son genre. Les terminologies que nous rencontrons se ressemblent beaucoup et sont utilisées de manière indifférenciée par le grand public alors qu’elles sont fondamentalement différentes. Les transsexuelles elles-mêmes s’y perdent un peu. Aussi il était utile de bien redéfinir chaque notion.
Nous appliquons ensuite ces définitions du genre à la voix. Dans la littérature scientifique, les avis des auteurs sont divergents concernant le paramètre acoustique principal permettant la discrimination du genre. Ainsi certains auteurs définissent la fréquence fondamentale comme le critère déterminant du jugement vocal, d’autres sont plus nuancés notant la prégnance d’autres indices acoustiques comme les résonances du tractus vocal.
Enfin, compte tenu de toutes ces informations nous étudions la plainte vocale des patientes transsexuelles que nous mettons en perspective avec celle des patientes dysphoniques dont la voix aggravée peut également provoquer des erreurs d’identification. Nous faisons alors le lien avec les capacités d’un individu à déterminer le genre d’une voix pour rendre compte de la proportion d’erreurs d’identification, finalement assez faible.


Lire le mémoire
(Consulté 9 fois)