<< Retour à la liste des mémoires

Évaluation clinique de la parole et de la déglutition dans la maladie de Parkinson : évolution et réponse au traitement médicamenteux


Auteur.e.s : Brulefert Coralie et Desmoulins Morgane
Directrice(s)/Directeur(s) : Céline Mercier-D’Oléac et Serge Pinto
Année : 2018
Université : Marseille
Nb de pages (annexes incluses) : 80
Mots clés : Parkinson, dysarthrie, dysphagie, déglutition, intelligibilité

Résumé :

Les troubles de la voix, de la parole et de la déglutition dans la maladie de Parkinson (MP), souvent sous-évalués, peuvent être pris en charge par l’orthophoniste. Malheureusement, il existe peu d’outils disponibles pour dépister et évaluer ces troubles.
L’objectif de notre mémoire était double : vérifier la pertinence de l’utilisation du Frenchay Dysarthria Assessment 2 (FDA-2, version révisée) chez des patients parkinsoniens ; et mesurer avec cet outil clinique les effets du traitement médicamenteux sur leur parole et leur déglutition.
Notre étude a démontré que le FDA-2 était un outil clinique adapté à l’évaluation de la parole et la déglutition dans la MP, notamment capable de dépister des atteintes précoces. Il peut discriminer les effets médicamenteux, qu’ils soient bénéfiques, délétères ou nuls. Par ailleurs, nous avons montré une dissociation entre l’autoévaluation de la parole par les patients (item 2.1 « Parole » de la MDS-UPDRS – Movement Disorders Society Unified Parkinson’s Disease Rating Scale) et la mesure de l’intelligibilité du FDA-2, en faveur d’une perturbation de l’auto-perception de la dysarthrie par les patients. De la même manière, on retrouve une perturbation de l’autoperception de la dysphagie.
Dans un contexte où les orthophonistes rapportent utiliser fréquemment un bilan composé de diverses épreuves issus de différents matériels, clinicien-dépendants, le FDA-2 a l’avantage de proposer une évaluation standardisée de type screening, rapide et fiable.


Lire le mémoire
(Consulté 24 fois)