<< Retour à la liste des mémoires

Théorie de l’esprit et attribution de fausses croyances – Comment aider les enfants de moins de 4 ans ?


Auteur.e.s : Maugard Anaïs
Directrice(s)/Directeur(s) : Christine Deruelle
Année : 2018
Université : Marseille
Nb de pages (annexes incluses) : 26
Mots clés : théorie de l'esprit, fonctions exécutives, psychologie du développement

Résumé :

Les enfants de moins de 4 ans échouent aux tâches dites de « fausse croyance » (TFC) évaluant leur capacité à se mettre à la place de l’autre. Dans ces tâches, l’enfant doit désigner l’emplacement vers lequel une personne irait chercher un objet, alors que, sous les yeux de l’enfant, cet objet a été préalablement déplacé dans un autre emplacement en l’absence de cette personne. Si cette littérature suggère que les jeunes enfants sont incapables de se mettre à la place d’autrui, des travaux récents utilisant des indices non verbaux montrent que dès 18 mois ils seraient capables de le faire de manière implicite. L’échec à la TFC ne serait donc pas lié à leur incapacité à se mettre à la place d’autrui mais plutôt à leur tendance naturelle à répondre selon la réalité concrète (i.e., l’endroit où se trouve réellement l’objet). En effet, cette information serait plus saillante et facile d’accès pour les enfants comparée à celle, plus abstraite, de la fausse croyance d’autrui. Au regard des asymétries de traitement entre ces deux informations, il n’est donc pas exclu qu’il soit possible d’aider ces enfants à améliorer leur performance à la TFC en diminuant cette asymétrie de traitement.
Dans cette étude, nous avons testé cette hypothèse auprès d’un groupe d’enfants de 3 à 4 ans en tentant de renforcer la saillance du point de vue d’autrui, par sa verbalisation tout au long de la TFC.
Les résultats montrent que les performances des enfants sont meilleures quand ils bénéficient de cet étayage comparé à des enfants d’âge similaire exposés au même scénario expérimental mais sans étayage. Cela suggère que l’incapacité des jeunes enfants à résoudre la TFC serait effectivement liée à leur difficulté à inhiber leur tendance naturelle à répondre selon leur propre savoir tiré de la réalité concrète.


Lire le mémoire
(Consulté 5 fois)