<< Retour à la liste des mémoires

Identification des sons environnementaux et parole en milieu bruyant chez des adultes implantés : quel lien ?


Auteur.e.s : Treville Noelle et Touati Sarah
Directrice(s)/Directeur(s) : Christine Poncet-Wallet et Emilie Ernst
Année : 2018
Université : Paris
Nb de pages (annexes incluses) : 24
Mots clés : surdité, implant cochléaire, adultes devenus sourds, compréhension dans le bruit

Résumé :

L’étude vise à rechercher si un lien existe entre l’identification de sons environnementaux (SE) et la compréhension de la parole dans le bruit chez des sujets adultes implantés cochléaires.

33 sujets adultes implantés depuis au moins 12 mois ont été évalués via un test d’identification de sons environnementaux (TISE), en liste ouverte, préalablement administré à 24 sujets adultes normo-entendants et via un test de compréhension de la parole dans le bruit (MBAA). Les scores de leur dernier bilan annuel orthophonique ont été recueillis. Leur ressenti subjectif a été également évalué par un auto-questionnaire de qualité de vie (NCIQ).

Les scores en compréhension de la parole dans le bruit (MBAA) des 33 sujets implantés sont corrélés significativement avec ceux obtenus au TISE (r = 0,75 ; p < 0,0001) et avec les réponses au NCIQ (r = 0,68 ; p < 0,0001). Il existe également une corrélation entre le MBAA dans le silence et le TISE (r = 0,66 ; p < 0,0001). Les sujets implantés qui ont une bonne compréhension dans le bruit identifient bien les SE, et réciproquement. Ce qui est observé d’un point de vue objectif se retrouve d’un point de vue subjectif (auto-questionnaire de qualité de vie NCIQ).

L’entraînement structuré à l’identification des SE pourrait enrichir la prise en charge orthophonique en vue d’améliorer la compréhension de la parole dans le bruit.


Lire le mémoire
(Consulté 18 fois)