<< Retour à la liste des mémoires

Etude en EEG de l’impact de l’acquisition du langage écrit sur la perception de la parole


Auteur.e.s : Vernier Maude et Rouby Clarisse
Directrice(s)/Directeur(s) : Chotiga Pattamadilok
Année : 2018
Université : Marseille
Nb de pages (annexes incluses) : 45
Mots clés : Connaissances orthographiques, traitement de la parole, paradigme oddball passif, congruence orthographique, EEG

Résumé :

L’impact de l’acquisition de l’écrit et des connaissances orthographiques sur le traitement du langage oral a été mis en évidence dans de nombreuses études, par l’existence d’un effet orthographique lors du traitement lexical et phonologique de la parole. Cependant, cet effet n’a pas été clairement démontré lors du traitement de plus bas niveau de la parole. Nous avons donc cherché à examiner l’influence des connaissances orthographiques sur ce niveau de traitement purement perceptif, automatique et pré-attentionnel de la parole chez l’adulte lettré. Après apprentissage de logatomes rimant tous entre eux, nos participants sont placés dans une situation de perception de la parole, reproduite par un paradigme oddball passif. Cela consiste en la répétition d’un logatome standard entrecoupée par un logatome déviant congruent (qui partage la même orthographe finale que le standard) ou déviant incongruent (dont l’orthographe finale est différente). Ce paradigme est passif car nous détournons l’attention des participants par le visionnage d’un film muet. Cette étape est enregistrée en EEG, afin d’observer spécifiquement la Mismatch Negativity (MMN), composante de potentiel évoqué qui traduit une réponse cérébrale automatique à un changement de stimulus dans l’environnement sonore. La MMN est générée pour chaque logatome déviant, qu’il soit congruent ou incongruent. C’est la comparaison de cette MMN entre les deux conditions qui permet de conclure en l’existence d’un effet orthographique.
Nos résultats montrent que l’incongruence orthographique des logatomes déviants entendus entraîne une réponse cérébrale plus importante sept jours après apprentissage de l’orthographe des logatomes, un effet orthographique est donc retrouvé. La présence de cet effet est la preuve que l’acquisition de représentations orthographiques des mots influence le traitement perceptif auditif à un niveau pré-attentionnel, signe également d’une interdépendance des systèmes cognitifs traitant le langage écrit et le langage oral


Lire le mémoire
(Consulté 6 fois)