<< Retour à la liste des mémoires

Intérêt d’une analyse qualitative de la fluence verbale dans l’aphasie primaire progressive


Auteur.e.s : Crausaz Audeline
Directrice(s)/Directeur(s) : Basaglia-pappas Sandrine et Boulangé Anne
Année : 2019
Université : Lyon
Nb de pages (annexes incluses) : 52
Mots clés : APP, fluence verbale, cluster, switch, aphasie primaire progressive

Résumé :

Le langage fait partie des fonctions cognitives qui déclinent initialement dans l’aphasie primaire progressive (APP), pathologie neurodégénérative regroupant trois variantes : non fluente/agrammatique (APPvnf/a), sémantique (APPvs) et logopénique (APPvl) (Gorno-Tempini et al., 2011). Les fluences verbales impliquant les fonctions langagières, mais aussi exécutives, constituent une épreuve de choix dans l’évaluation quantitative (nombre de mots produits) du langage. Nous avons cherché à savoir si une analyse qualitative (clustering, switching, fréquence des mots, répétitions et persévérations) des disparités entre APP, pouvait contribuer au diagnostic.
Afin de confirmer ou d’infirmer un dysfonctionnement exécutif, nous avons aussi fait passer une épreuve de fluence de dessins. Vingt-neuf participants présentant une APP (9 APPvnf/a, 10 APPvs et 10 APPvl), ainsi que vingt-neuf individus contrôles, ont passé les trois épreuves de fluences verbales du GREMOTs (alphabétique, catégorielle et grammaticale) et une fluence de dessins, proposée par Ruff.
Les patients APP produisent moins de mots que le groupe contrôle aux trois fluences. Les patients APPvnf/a ont des scores réduits dans les trois fluences par rapport aux patients APPvs et APPvl qui présentent des résultats similaires. Pour les trois variantes, la fluence grammaticale est mieux réussie que les autres. Les patients APP font moins de clusters et de switches que le groupe contrôle. Les patients APPvs et APPvl réalisent plus de switches et de clusters que les APPvnf/a. Cependant, la taille moyenne d’un cluster est plus grande chez les patients APPvnf/a comparativement aux deux autres variantes. Les patients APPvl produisent davantage de persévérations que les APPvs.
La fluence de dessins, déficitaire chez les patients APPvnf/a, confirme un dysfonctionnement exécutif. Ces éléments peuvent venir compléter l’algorithme décisionnel de Marshall et son équipe (2018) visant à différencier les variantes d’APP.


Lire le mémoire
(Consulté 48 fois)