<< Retour à la liste des mémoires

Évaluation du langage oral des enfants bilingues précoces consécutifs turc-français de CP et de CE1 : Étude préliminaire de la pertinence d’une sélection d’outils pour l’évaluation du langage oral.


Auteur.e.s : Luquet de Saint Germain Julie et Méziane Selma
Directrice(s)/Directeur(s) : Akinci Mehmet-Ali et Thuillier Stéphanie
Année : 2019
Université : Strasbourg
Nb de pages (annexes incluses) : 25
Mots clés : bilinguisme, évaluation, langage oral, diagnostic, orthophonie

Résumé :

Au vu de la difficulté à évaluer les enfants bilingues consécutifs en orthophonie et du risque de sur- et de sous-diagnostique auquel ils sont particulièrement exposés, nous avons entrepris d’étudier les capacités langagières orales d’enfants bilingues consécutifs turcs-français de CP-CE1.
Nous avons donc évalué ces enfants dans leur langue seconde (français) et dans leur langue première (turc), dont l’éloignement typologique au français est important. Nous avons comparé les résultats des deux groupes suivants: (a) 19 enfants bilingues non suivis en orthophonie à développement typique (Bi-DT), (b) 10 enfants bilingues suivis en orthophonie (Bi-ORTHO), au moyen d’une sélection d’épreuves de l’Evaléo 6-15® et de l’épreuve LITMUS-NWR-FR.
Le premier objectif était de déterminer si certaines épreuves de l’Evaléo 6-15® se montraient plus sensibles que d’autres à la détection de difficultés langagières au sein de notre population; il s’avère que les épreuves de phonologie semblent distinguer le mieux Bi-DT et Bi-ORTHO. Comme attendu, les épreuves de lexique ne distinguent pas Bi-DT et Bi-ORTHO : les résultats apparaissent généralement inférieurs à la norme mono-lingue établie par l’Evaléo 6-15®. Contrairement à nos attentes, l’épreuve de répétition de phrases et l’étude de la macrostructure et des inférences du récit ne différencient pas non plus Bi-DT et Bi-ORTHO.
Le deuxième objectif était de déterminer si la combinaison de plusieurs épreuves permettait d’affiner le diagnostic orthophonique : LITMUS-NWR-FR semble complémentaire de la répétition de logatomes de l’Evaléo 6-15® dans l’évaluation de la phonologie de notre population.
Le troisième objectif était de relever les spécificités langagières de notre population afin de faciliter l’interprétation des erreurs pouvant être commises par celle-ci. Des caractéristiques spécifiques de notre population apparaissent au niveau phonologique, lexical et morphosyntaxique.
Les résultats de cette étude, incluant un comparatif inter-langue, pourront aider les orthophonistes dans leur démarche interprétative lors de l’évaluation du langage oral de ces enfants.


Lire le mémoire
(Consulté 5 fois)