<< Retour à la liste des mémoires

Des histoires lues pour une meilleure compréhension de l’implicite : étude exploratoire auprès d’enfants scolarisés en REP


Auteur.e.s : Pégeot Marie
Directrice(s)/Directeur(s) : Gossin Pascale et Fritsch Colombine
Année : 2019
Université : Strasbourg
Nb de pages (annexes incluses) : 74
Mots clés : compréhension orale, implicite, inférences, compréhension écrite

Résumé :

Pour comprendre, il faut avant tout construire des représentations mentales. Ce processus de compréhension est primordial mais complexe, car il nécessite d’intégrer à la fois les informations littérales mais également les informations implicites, dites inférentielles. Aujourd’hui, de nombreux enfants d’âge scolaire se retrouvent en difficulté avec la compréhension d’inférences. Cette étude se propose d’améliorer cette compréhension de l’implicite dans sa modalité orale et d’observer les possibles retentissements sur la modalité écrite.
Pour mener à bien cette étude, j’ai proposé à six enfants âgés de 9 et 10 ans scolarisés en CM1 et CM2 dans une école classée REP, une intervention de 10 semaines basée sur la lecture d’histoires par l’adulte. Pour explorer le niveau de compréhension auquel a accès l’enfant au fil des séances, j’ai établi une série de questions pour chacun des 5 textes utilisés.
Les résultats obtenus montrent que cette intervention orthophonique améliore effectivement la compréhension inférentielle orale chez 4 enfants et améliore également la compréhension orale globale mais seulement chez la moitié des enfants suivis. Néanmoins, ces évolutions de la compréhension orale ne sont pas généralisables à l’écrit dans les conditions de notre étude. Cependant, de nombreux biais et limites liés au protocole et à la méthodologie poussent à analyser les résultats avec prudence.
Cette étude met en lumière les effets précieux de la lecture d’histoires aux enfants et l’importance d’investiguer la compréhension inférentielle lors d’un bilan orthophonique. Il serait intéressant de tester cette intervention auprès d’une population d’enfants plus large.


Lire le mémoire
(Consulté 12 fois)