<< Retour à la liste des mémoires

Évaluation de la perception visuelle dans la maladie d’Alzheimer au stade léger : étude préliminaire


Auteur.e.s : Persico Lucille
Directrice(s)/Directeur(s) : Brachet Maxime et Matysiak Aurélie
Année : 2019
Université : Tours
Nb de pages (annexes incluses) : 62
Mots clés : évaluation, visuo-perception, agnosie visuelle aperceptive, maladie d’Alzheimer

Résumé :

La maladie d’Alzheimer (MA) typique est caractérisée par une atteinte mnésique authentique de type hippocampique, progressivement accompagnée de troubles instrumentaux, parmi lesquels on compte les troubles des gnosies visuelles. Jusque-là, la littérature montrait la présence de troubles de perception visuelle au niveau associatif. Toutefois, De Fleury et Ponvert (2018) ont mis en évidence l’existence d’une atteinte aperceptive chez des personnes atteintes d’une MAPD.
Dans la continuité de leur travail, nous avons proposé à des personnes présentant une MA au stade léger les épreuves aperceptives du Protocole d’Évaluation de Tours des Agnosies (PETA, Brachet et al, s.d.). Il s’agit d’un nouvel outil d’évaluation des gnosies visuelles, basé sur le modèle d’Humphreys et Riddoch (1987). Nous cherchions à déterminer s’il permettait la mise en évidence de troubles aperceptifs des gnosies visuelles chez des personnes atteintes d’une MA au stade léger.
Les résultats montrent que les 8 participants du groupe MA au stade léger présentent un ralentissement spécifique à la modalité visuelle, lors de tâches de temps de réaction. De plus, ils sont plus lents que les 10 participants du groupe Contrôle lors des épreuves aperceptives du PETA et obtiennent des scores significativement inférieurs lorsque le temps de présentation est limité.
Ainsi, les personnes atteintes d’une MA au stade léger présentent une agnosie de la forme et une agnosie intégrative, lorsqu’ils sont évalués avec le PETA. Leurs difficultés se manifestent par un allongement de la vitesse de perception. La construction d’un percept correct reste néanmoins relativement préservée. Ce travail montre que la prise en compte des temps de réponse est une mesure pertinente des difficultés de perception visuelle. Enfin, le PETA semble constituer un outil d’évaluation adapté à la pratique en CMRR.


Lire le mémoire
(Consulté 34 fois)