<< Retour à la liste des mémoires

L’identité professionnelle chez les orthophonistes jeunes diplômés en France : Formation initiale – Formation continue – Dimension relationnelle


Auteur.e.s : Robert Alomé
Directrice(s)/Directeur(s) : Sublime Laëtitia et France Benjamin
Année : 2019
Université :
Nb de pages (annexes incluses) : 124
Mots clés : identité professionnelle, questionnaire, formation initiale, formation continue, dimension relationnelle

Résumé :

L’orthophonie, reconnue par l’État vers le milieu du XXe siècle, est considérée comme une profession récente. Dans la littérature, quelques travaux se sont interrogés sur l’identité professionnelle des orthophonistes, encore peu définie à ce jour.
Notre étude souhaite définir l’identité professionnelle de l’orthophoniste jeune diplômé avec peu d’années de pratique professionnelle. À travers une définition générale de l’identité professionnelle, nous souhaitons analyser certaines composantes que sont la formation initiale, la formation continue et la dimension relationnelle, et ce dans le cadre de l’orthophonie. En faisant le lien avec la pratique professionnelle, nous souhaitons savoir si ces composantes interviennent dans la construction de l’identité professionnelle chez l’orthophoniste. Un questionnaire sera alors adressé à une population d’orthophonistes jeunes diplômés, dans le but de répondre à cette question. Aussi, un second questionnaire sera adressé à une population d’orthophonistes diplômés en 2018, afin d’observer l’appréciation de la formation initiale depuis la nouvelle maquette.
L’analyse des résultats nous montre que l’appréciation de la pratique professionnelle a évolué positivement depuis la fin des études jusqu’à l’exercice actuel. Aussi, les résultats sont significatifs concernant le lien entre la formation initiale et la pratique professionnelle, ainsi qu’entre la dimension relationnelle et la pratique professionnelle. En revanche, il n’y a pas de lien établi entre la formation continue et la pratique professionnelle. Nous n’observons aucune différence significative concernant la pratique professionnelle entre les orthophonistes en reconversion professionnelle et ceux qui ne le sont pas. Concernant l’appréciation de la formation initiale, les orthophonistes néo-diplômés de 2018 sont plus satisfaits de celle-ci que la population d’orthophonistes ayant bénéficié de la formation en quatre années d’études.


Lire le mémoire
(Consulté 57 fois)