<< Retour à la liste des mémoires

Prévention primaire : intérêt de la distribution d’un livret « objectif langage » en maternité


Auteur.e.s : Allart Mégane
Directrice(s)/Directeur(s) : Trinquesse Clémantine et Cayrel Pauline
Année : 2020
Université : Montpellier
Nb de pages (annexes incluses) : 175
Mots clés : orthophonie, prévention, langage, maternité, livret, questionnaire

Résumé :

Notre étude a pour objectif de mesurer l’impact d’une action de prévention « Objectif Langage » au sein de différentes maternités en Occitanie. Cette action consiste en la remise et l’explication d’un livret aux parents à la naissance de leur bébé. Celui-ci comporte de nombreux conseils autour de plusieurs thématiques : la communication, les livres, les écrans, la succion, le bilinguisme. Nous nous sommes alors demandé quelles étaient les connaissances actuelles des parents autour de ces thématiques et si la distribution du livret pouvait permettre de modifier les habitudes familiales.
Pour ce faire, nous avons construit et administré un questionnaire à 188 familles dans les maternités de Montpellier (Arnaud-De-Villeneuve et Saint-Roch), Nîmes (Kenval et Carémeau), Béziers et Sète afin que notre population d’étude soit la plus représentative de la population générale. Puis, nous avons constitué deux populations d’étude : une population « intervention » qui a reçu les conseils avec la remise du livret à la suite du premier questionnaire et une population « contrôle » n’ayant pas bénéficié de la remise du livret à la maternité.
Cinq à six mois plus tard, nous avons recontacté ces familles afin de leur administrer un second questionnaire semblable au premier afin d’observer d’éventuels changements dans les réponses. Les analyses statistiques ne nous ont pas permis de conclure à une différence significative entre ces deux groupes. Cependant, toutes les familles ont amélioré leurs scores entre le premier et le second questionnaire.
De ce fait, les connaissances des familles autour de la communication et du langage de l’enfant se sont affinées avec le temps. En outre, les familles accueillant leur premier enfant ont des scores inférieurs aux familles ayant déjà au moins un enfant et donc davantage d’expérience.
Enfin, nous avons pu observer que l’âge des parents ainsi que leur nombre d’années d’études impactaient les scores aux questionnaires. Pour aller plus loin, il serait intéressant d’évaluer le langage des enfants de cette étude à un an voire deux ans afin d’analyser l’impact de cette action de prévention à long terme.


Lire le mémoire
(Consulté 12 fois)