<< Retour à la liste des mémoires

Effets de l’improvisation théâtrale sur les compétences narratives des adolescents.


Auteur.e.s : Blondé Manon
Directrice(s)/Directeur(s) : HAINSELIN Mathieu et MORTELIER Frédérique
Année : 2020
Université : Amiens
Nb de pages (annexes incluses) : 90
Mots clés : improvisation théâtrale (impro), compétences narratives, langage, cohérence, cohésion

Résumé :

L’improvisation théâtrale (impro) est une pratique en plein essor s’appliquant à de nombreux domaines (enseignement, médecine, entrepreneuriat). Son efficacité sur les processus cognitifs et comportementaux commence à être démontrée, malgré des publications scientifiques encore rares et ce particulièrement sur le plan langagier.
Notre étude avait pour objectif d’étudier les effets de l’impro sur les compétences narratives des adolescents, grâce à une épreuve de récit à l’écrit. Vingt-sept collégiens ont été recrutés et répartis en deux groupes : un groupe IMPRO (n = 13), composé d’improvisateurs amateurs et intermédiaires, et un groupe CONTROLE (n = 14), composé de collégiens pratiquant du théâtre. L’évaluation a eu lieu en deux temps expérimentaux espacés de trois mois (11 séances). Elle consistait en l’élaboration d’un récit écrit résultant d’images observées préalablement. L’analyse de ce récit s’effectuait sur la base de critères quantitatifs (cohérence, cohésion, lexique et syntaxe), selon les méthodologies du PELEA et de l’EVALEO (Guillon et Boutard, 2010;Maeder et al., 2018).
Nous avons observé un effet de l’impro sur la cohérence, ce qui suggère que cette pratique initie les adolescents à maîtriser davantage le schéma narratif et la planification du récit, à l’encontre du théâtre.


Lire le mémoire
(Consulté 11 fois)