<< Retour à la liste des mémoires

Etude du débit expiratoire de pointe, de son lien avec le temps maximal de phonation et la fréquence fondamentale de la voix d’hommes de plus de 50 ans ayant une maladie de parkinson idiopathique traitée


Auteur.e.s : Cabrol-Revel-Guibert Marianne
Directrice(s)/Directeur(s) : AMY DE LA BRETÈQUE Benoît et MACKE Delphine
Année : 2020
Université : Montpellier
Nb de pages (annexes incluses) : 68
Mots clés : dysarthria, dysphonia, Parkinson’s disease, speech production measurement, peak expiratory flow rate.

Résumé :

La littérature questionne les liens entre paramètres respiratoires et phonatoires dans la maladie de Parkinson (MP). L’objectif de notre étude est double :
– Comparer un paramètre respiratoire (le débit expiratoire de pointe DEP) et deux paramètres phonatoires (le temps maximal de phonation TMP et la fréquence fondamentale de la voix F0) d’hommes de plus de 50 ans ayant une MP idiopathique traitée, à des sujets contrôles de même âge et taille.
– Explorer les liens entre DEP et TMP et entre DEP et F0 chez les hommes avec MP. 73 hommes avec MP et 83 sujets contrôles participent au protocole qui comprend le recueil du DEP par un débitmètre puis l’enregistrement du TMP et de la F0 sur quatre tâches de parole.
Les résultats corroborent la littérature quant aux dysfonctionnements respiratoires et phonatoires liés à la MP. De par la corrélation positive entre DEP et TMP, ils vont aussi dans le sens d’une origine respiratoire à l’anomalie pneumo-phonatoire. L’affinement des liens entre respiration et phonation permettrait de supposer le degré d’atteinte pneumo-phonatoire par l’état respiratoire (et inversement) et de baser encore davantage les évaluations et les prises en soins vocales sur de la coordination pneumo-phonique.


Lire le mémoire
(Consulté 5 fois)