<< Retour à la liste des mémoires

Caractéristiques langagières en basque d’enfants bilingues basque-­français de CE1 selon le taux d’exposition à la langue Etude du lexique nominal et verbal ainsi que de la morphologie nominale (syntagmes casuels) et verbale (accord sujet-­verbe et verbe-­objet)


Auteur.e.s : Yvernault Claire
Directrice(s)/Directeur(s) : POURQUIE Marie
Année : 2020
Université : Limoges
Nb de pages (annexes incluses) : 103
Mots clés : Bilinguisme, Exposition à la langue, Basque, Lexique, Morphologie.

Résumé :

Ce mémoire s’intéresse à l’impact de l’exposition aux langues sur l’acquisition du lexique et de la morphologie chez l’enfant bilingue.
Littérature : Le taux d’exposition à la langue a un impact sur le lexique de l’enfant bilingue. La morphologie a été moins étudiée. Les enfants faiblement exposés devaient montrer des performances expressives inférieures à celles des enfants moyennement et fortement exposés, ces derniers devant afficher un niveau langagier similaire. La question de l’influence du taux d’exposition sur la production langagière ou à la fois sur la production et la compréhension reste ouverte.
Méthodologie : Dans cette étude, 30 enfants bilingues basque-­français âgés de 7 ans plus ou moins exposés au basque ont passé le test fLEX (Pourquié, 2016). Il évalue le langage oral et notamment le lexique et la morphologie en expression et réception.
Résultats : les enfants faiblement exposés ont bien un niveau inférieur mais les compétences des enfants moyennement et fortement exposés ne sont comparables qu’en morphologie et non en lexique. Ces résultats confirment en partie la littérature; en production, les enfants faiblement exposés ont une performance inférieure aux enfants moyennement et fortement exposés. Contrairement à nos attentes, tous les enfants n’ont pas un niveau de compréhension morphologique similaire.
Conclusion : Le taux d’exposition semble donc avoir un impact sur l’expression et la réception langagière. Du fait du faible échantillon, ces résultats ne peuvent être généralisés à l’ensemble de la population.
Dans le diagnostic orthophonique de l’enfant bilingue, il faudrait notamment tenir compte de l’exposition à la langue;; une compréhension chutée ne serait pas signe d’un TL, elle pourrait également être retrouvée dans le cas du développement langagier bilingue typique.


Lire le mémoire
(Consulté 65 fois)