<< Retour à la liste des mémoires

Prévention des troubles de la cognition mathématique : un outil de repérage pour les enseignants de grande section de maternelle


Auteur.e.s : BEUDOT-SAMYN Cécile
Directrice(s)/Directeur(s) : DESFORGES Justine
Année : 2021
Université : Marseille
Nb de pages (annexes incluses) : 123
Mots clés : cognition mathématique, troubles des apprentissages, prévention, pré-requis, école maternelle

Résumé :

L’approche dominante de la dyscalculie est fondée sur le fonctionnement cognitif de l’individu. Pourtant, la recherche en cognition mathématique révèle encore des incertitudes vis-à-vis de cette terminologie car aucune définition ne fait réellement consensus. Un tel trouble spécifique des apprentissages semble être dépisté par les orthophonistes tardivement dans la scolarité de l’enfant.
D’autre part, même si un trouble n’est pas diagnostiqué, il est possible d’être face à des difficultés en mathématiques dont l’issue pourrait être défavorable. L’enjeu de la prévention orthophonique dans ce champ d’action est donc important.
Ainsi, nous avons investigué la question de l’existence de pré-requis nécessaires à la meilleure entrée possible dans le monde de la numération et du raisonnement pour des enfants de 5 ans. La double revue de la littérature investissant ces deux thèmes a permis d’articuler les données issues des fondements de la pratique orthophonique et celles résultant de la didactique des mathématiques.
Nous avons ainsi développé un dispositif de repérage des difficultés en mathématiques pour des enfants scolarisés en grande section de maternelle. Cet outil prend la forme de fiches d’accompagnement, il est en premier lieu destiné aux enseignants et vise l’observation des compétences de l’élève pour élaborer un plan de remédiation. Il s’inscrit dans une démarche d’évaluation formative par le jeu.
Parallèlement, les orthophonistes pourraient l’utiliser comme support pour travailler les bases de la construction du nombre et du raisonnement mathématique en rééducation.
Cette étude a permis d’établir des critères spécifiques propices à la réussite des jeunes élèves en cognition mathématique ; ces derniers pourraient être ultérieurement partagés et diffusés dans les formations des professionnels en charge de l’élève.


Lire le mémoire
(Consulté 7 fois)