<< Retour à la liste des mémoires

Étude d’implémentation d’un programme d’intervention orthophonique « Montréal/Intervention orthophonique – Discours et Pragmatique »


Auteur.e.s : CADIOU Aurélie et FÉLIX Julien
Directrice(s)/Directeur(s) : Mme Perrine FERRÉ et Mme Laetitia FERRACCI
Année : 2021
Université : Tours
Nb de pages (annexes incluses) : 78
Mots clés : Hémisphère cérébral droit, troubles acquis de la communication, science de l’implémentation (science de la mise en œuvre), pratique clinique, rééducation orthophonique

Résumé :

Au moins 50% des patients cérébrolésés droits présentent des troubles de la communication, affectant leur participation sociale. Les orthophonistes sont impliqués dans l’intervention des habiletés pragmatiques et discursives : toutefois le manque de données probantes et le manque d’outils d’intervention spécifiques à cette population, comme l’accès à ceux-ci, constituent des obstacles à une prise en charge adéquate. Pour répondre à ce besoin, le programme Montréal/Intervention orthophonique – Discours et Pragmatique a été développé et est prêt à être déployé. Afin de modifier plus efficacement et durablement les pratiques cliniques, les sciences de l’implémentation proposent un cadre soutenant un transfert plus ajusté des travaux de la recherche, par rapport aux modes de publication classiques. L’objectif de l’étude est de soutenir l’appropriation des connaissances des orthophonistes en utilisant les sciences de l’implémentation. 31 orthophonistes ont été recrutées et réparties en deux groupes avec des sentiments de compétence identiques. Durant trois mois, les deux groupes ont disposé du programme : le premier par simple diffusion tandis que le second a bénéficié en complément de moyens d’implémentation (outils pratiques, tutoriel vidéo, pratiques collaboratives) définis à partir des besoins identifiés par le premier groupe.
Le sentiment de compétence initial des orthophonistes était en moyenne de 5,88/10. Son évolution finale à 7 est significative : le programme répond aux besoins des orthophonistes. La moyenne finale du sentiment de compétence du groupe implémentation de 7,27 est supérieure à celle du groupe diffusion de 6,77 mais cette différence n’est pas significative. Ce résultat suggère donc que l’implémentation n’a pas été efficace pour cette étude. Néanmoins, une expérimentation sur une plus longue période serait intéressante pour confirmer ou infirmer cette tendance.


Lire le mémoire
(Consulté 1 fois)