<< Retour à la liste des mémoires

Troubles alimentaires pédiatriques – état des lieux dans un service d’hémato-oncologie pédiatrique


Auteur.e.s : DOLLAT Sophie
Directrice(s)/Directeur(s) : CHOTARD Marlène
Année : 2021
Université : Besancon
Nb de pages (annexes incluses) : 98
Mots clés : troubles non-verbaux chez l'enfant, troubles de l'alimentation et de la déglutition, hémato-oncologie pédiatrique, analyse des pratiques professionnelles, soignants

Résumé :

Lors du parcours de soins de cancer, l’enfant est particulièrement à risque de développer des troubles alimentaires pédiatriques (TAP), en raison de la maladie, des traitements ou de l’hospitalisation. Ces derniers sont susceptibles d’influencer le déroulement des traitements et génèrent fréquemment des complications. Ces troubles peuvent aussi mettre à mal l’équipe soignante et se répercuter sur la façon de prendre en soin le patient. Lors de l’hospitalisation et des traitements, les différents soignants du service d’hémato-oncologie pédiatrique (HOP) ont une place centrale auprès de l’enfant et de sa famille. Ils ont donc un rôle majeur dans le dépistage et l’accompagnement des TAP.
Dans ce contexte, nous nous sommes entretenus avec les soignants du service d’HOP du CHRU de Besançon, afin d’évaluer leurs connaissances, leurs pratiques, leurs difficultés, ressentis et attentes au sujet des TAP. Nous avons pour cela établi un questionnaire comme support d’entretiens dirigés. Les échanges avec les soignants ont montré qu’ils disposaient davantage de connaissances cliniques que théoriques, ce qu’ils justifient par un manque de formation. Cela se traduit par une difficulté à harmoniser les pratiques : l’influence du vécu de chacun limite le fonctionnement pluridisciplinaire dans la gestion des TAP. Malgré les difficultés éprouvées, imputables à la complexité des TAP en HOP et au caractère vital des soins médicaux, nous avons identifié la mise en place de stratégies adaptées. Le discours des soignants traduit également une capacité à analyser leurs pratiques et à prendre du recul sur la gestion de ces troubles. Ces éléments les conduisent à formuler de nombreuses attentes, tant sur la prévention, le dépistage, la prise en soin des TAP, que sur le travail en équipe.
Leur réflexion engagée sur l’alimentation, associée à une réunion de sensibilisation aux TAP proposée à l’issue de ce mémoire, laisse envisager une amélioration de leur gestion à l’avenir.


Lire le mémoire
(Consulté 1 fois)