<< Retour à la liste des mémoires

Efficacité d’une rééducation des troubles de la lecture auprès d’enfants déficients intellectuels


Auteur.e.s : DROUET Pauline
Directrice(s)/Directeur(s) : Lucie BOUSQUET et Gérald BUSSY
Année : 2021
Université : Tours
Nb de pages (annexes incluses) : 73
Mots clés : Déficience intellectuelle, Lecture, Intervention orthophonique, Evidence-Based Practice (EBP)

Résumé :

Les enfants présentant une déficience intellectuelle connaissent des difficultés dans leurs apprentissages scolaires et notamment dans l’acquisition de la lecture. En effet, seulement un enfant sur cinq déficient intellectuel léger à modéré présenterait des capacités minimales en littératie. Cependant, grâce aux récentes recherches, on sait qu’ils sont capables d’apprendre à décoder à condition de leur fournir un enseignement explicite, progressif et intensif. Pour autant, les études qui démontrent l’efficacité de méthodes d’intervention sont rares, majoritairement anglophones et ne prennent pas en compte l’hétérogénéité des profils présente au sein de cette population. De ce fait, la pratique orthophonique française manque de données dans le domaine de la déficience intellectuelle. L’objectif de cette étude est donc de mesurer l’efficacité d’une intervention orthophonique sur la lecture personnalisée et ciblée, auprès d’enfants déficients intellectuels. Pour cela, une démarche selon l’Evidence?Based Practice (EBP) a été envisagée. L’EBP allie les données probantes de la littérature à l’expertise du clinicien et aux valeurs et préférences du patient. Ainsi, des lignes de base ciblant une structure déficitaire ont été créées pour trois enfants déficients intellectuels légers, âgés entre 10 et 12 ans. Puis, des programmes individualisés visant l’entraînement de plusieurs composantes de la lecture ont été élaborés suivant les recommandations de la littérature scientifique et les caractéristiques personnelles de chaque enfant. Les résultats montrent que les programmes ont été efficaces sur les items entraînés concernant la précision du déchiffrage et la vitesse de lecture et que ces améliorations étaient spécifiquement dues aux interventions menées. Cependant, chaque enfant n’a pu généraliser qu’une seule de ces deux variables aux items non entraînés, la précision ou la vitesse de lecture.


Lire le mémoire
(Consulté 1 fois)