<< Retour à la liste des mémoires

Effets de l’électrostimulation neuromusculaire faciale (NMES) sur la symétrie du sourire et les compétences oro-faciales chez 3 patients atteints de paralysie faciale d’origine centrale post-AVC: une étude en Single Case Experimental Design (SCED)


Auteur.e.s : GARDELLA Marie et VIRONE Carole
Directrice(s)/Directeur(s) : Céline HEID-DUWIQUE
Année : 2021
Université : Strasbourg
Nb de pages (annexes incluses) : 80
Mots clés : Paralysie faciale d’origine Centrale, Rééducation fonctionnelle, Electrostimulation neuromusculaire, Accident vasculaire cérébral, Expressions faciales

Résumé :

La paralysie faciale d’origine centrale (PFC) est un symptôme fréquent après un accident vasculaire cérébral (AVC). Elle impacte les expressions faciales, comme le sourire devenu asymétrique, ainsi que les autres fonctions oro-faciales, elles aussi altérées. L’électrostimulation neuromusculaire (NMES) est une technologie innovante aux applications thérapeutiques récentes et prometteuses. En orthophonie, les rééducations neurologiques pourraient utiliser la NMES du nerf facial (VII) auprès de patients en post-AVC pour améliorer leur récupération fonctionnelle. Cette étude a pour objectif de mesurer les effets de la NMES faciale sur la symétrie du sourire en complément d’une rééducation orthophonique de la PFC. Trois patients atteints de PFC post-AVC ont participé à cette étude en Single Case Experimental Design (SCED). La NMES est appliquée 3 fois par semaine durant 30 minutes pendant 3 mois. L’étude s’est déroulée en 3 phases : 1) application du protocole d’entrainement des fonctions oro-faciales (FOF) en l’absence de la NMES faciale ; 2) introduction de la NMES faciale couplée au protocole d’entrainement des FOF ; 3) retrait de la NMES faciale du protocole d’entrainement des FOF. Les résultats obtenus mettent en évidence une amélioration de la qualité du sourire chez les participants à l’étude. Cependant, un faible nombre de mesures répétées, une intervention en phase subaiguë et une durée relativement courte de l’étude ne nous permettent pas d’établir avec certitude un lien entre la NMES et la réhabilitation neuromusculaire de la région labio-jugale. Des réplications sont souhaitables pour confirmer l’efficacité thérapeutique de la NMES faciale dans le traitement orthophonique des PFC.
Mots-clés : Paralysie faciale d’origine Centrale, Orthophonie, Electrostimulation neuromusculaire, Accident vasculaire cérébral, Expressions faciales, Rééducation fonctionnelle


Lire le mémoire
(Consulté 2 fois)