<< Retour à la liste des mémoires

L’alliance thérapeutique en situation transculturelle : représentations croisées des patients, parents et orthophonistes


Auteur.e.s : KUENZI Chloé
Directrice(s)/Directeur(s) : BOUDART Isabelle
Année : 2021
Université : Besancon
Nb de pages (annexes incluses) : 89
Mots clés : troubles du langage chez l'enfant, plurilinguisme, adaptation interculturelle, représentations, méthodologie de cas

Résumé :

Les personnes d’origine étrangère sont de plus en plus représentées dans la patientèle des orthophonistes, compte tenu des flux migratoires. L’histoire migratoire peut rendre vulnérable ceux qui l’ont vécue car c’est un réel bouleversement identitaire qui s’opère quand le pays d’origine est quitté. De plus, ces personnes emportent avec elles une multitude de représentations culturelles, notamment à propos du soin. De leur côté, les professionnels de santé sont également soumis à des représentations à propos de l’Autre et de sa culture différente. Dans ce contexte, nous nous sommes interrogée sur les modalités de la construction de l’alliance thérapeutique en situation transculturelle : quels sont les éléments qui facilitent et quels sont les éléments qui freinent sa création ?
Pour ce faire, nous avons recueilli les témoignages et les représentations de différents acteurs en présence dans un soin orthophonique : le patient, le parent et l’orthophoniste, à propos de leur vécu de la situation. Ils ont été interrogés sur les langues, l’histoire migratoire, l’orthophonie et l’alliance thérapeutique, au cours d’entretiens semi-dirigés réalisés à partir de guides.
Les résultats ont montré que certaines représentations sont dominantes dans les quatre situations analysées. Tout d’abord, les orthophonistes interrogées positionnent la différence de langue comme un frein majeur à la création de l’alliance thérapeutique dans la mesure où elles trouvent les échanges complexifiés. De plus, les orthophonistes interrogées sont parfois en peine concernant leurs missions auprès des patients bilingues, la frontière entre rééducation du langage et apprentissage de la langue étant mince.
Enfin, les familles interrogées rapprochent fréquemment l’orthophonie à l’Education Nationale. L’orthophonie dégage donc une image de soutien scolaire qu’il conviendrait d’enrayer grâce au développement de formations initiales et continues afin de proposer des accompagnements au plus proche des besoins et en accord avec nos compétences.


Lire le mémoire
(Consulté 2 fois)