<< Retour à la liste des mémoires

Présence de troubles cognitifs à long terme chez l’adulte voyageur après un paludisme sévère de type falciparum


Auteur.e.s : LEMISTRE Hannah
Directrice(s)/Directeur(s) : GLIZE Bertrand et LE MAROIS Sophie
Année : 2021
Université : Bordeaux
Nb de pages (annexes incluses) : 71
Mots clés : paludisme, falciparum, cognition, adultes voyageurs, trouble

Résumé :

INTRODUCTION : Le paludisme est l’une des maladies infectieuses les plus répandues dans le monde. Le paludisme falciparum représente la grande majorité des infections palustres. Parmi les populations les plus exposées aux manifestations sévères, les adultes voyageurs non-immunisés sont les plus susceptibles de développer des complications durant l’infection. Les symptômes ne se limitent pas à l’infection et des études ont démontré la présence de séquelles cognitives à long terme chez les enfants. Très peu d’études cependant se penchent sur ces séquelles chez les adultes non-immunisés. Les quatre études mobilisées ont toutefois montré la présence de déficits cognitifs et la présence de lésions cérébrales disséminées chez certains adultes.
Notre objectif est de confirmer la présence de séquelles cognitives post-paludisme chez les adultes voyageurs de zones non-endémiques et de caractériser ces séquelles.
METHODE : 7 sujets adultes ayant présenté une première infection palustre entre 6 et 24 mis avant l’évaluation ont été inclus. Afin d’explorer plusieurs sphères cognitives, nous avons utilisés des tests spécifiques pour explorer le langage, la mémoire et les fonctions exécutives.
RESULTATS ET DISCUSSION : 5 patients sur 7 présentaient au moins une fonction atteinte. Deux patients présentaient un trouble cognitif modéré-sévère. La majorité des fonctions cognitives étaient atteintes de façon disséminée chez les sujets touchés à l’exception de la flexibilité dont nous avons relevé une atteinte récurrente (5/7).
CONCLUSION : Nos résultats viennent renforcer ceux des autres études à ce sujet. Cependant, les études sur les séquelles cognitives post-paludisme sévère chez l’adulte restent encore réduites et sont à poursuivre. Coupler ces résultats à une imagerie cérébrale apporterait des données supplémentaires sur la localisation des lésions en utilisant les liens anatomo-fonctionnels, utilisation très peu rencontrée dans la littérature.


Lire le mémoire
(Consulté 2 fois)