<< Retour à la liste des mémoires

Ajout d’un eye-tracker à une batterie d’évaluation de la compréhension orale, la Brief Evaluation of Receptive Aphasia (BERA), chez des patients en état de conscience minimale et émergeant de cet état : Adaptation et Etude de faisabilité.


Auteur.e.s : MAZUÉ Lucie
Directrice(s)/Directeur(s) : MULERO Mélanie, SCHWAB Didier
Année : 2022
Université : Toulouse
Nb de pages (annexes incluses) : 168
Mots clés : Etat de conscience altérée, Faisabilité, Compréhension orale, Eye-tracker, BERA

Résumé :

Contexte : L’évaluation des patients en état de conscience altérée (ECA) est complexe et engendre d’importantes erreurs de diagnostic, en partie imputables à l’implication du langage. Evaluer la compréhension orale paraît essentielle afin d’améliorer le diagnostic et le suivi des patients. Récemment, un test spécifique à l’évaluation de la compréhension orale chez les patients en ECA a vu le jour : la Brief Evaluation of Receptive Aphasia (BERA). Cet outil s’appuie sur la fixation visuelle. Cependant, juger de ces fixations par une simple observation est complexe et sujet à l’interprétation. L’utilisation d’un eye-tracker pour évaluer de manière précise et objective les mouvements oculaires semble des plus intéressante afin d’améliorer la sensibilité et la fiabilité de la BERA.
Objectifs : Nous nous sommes interrogés sur la pertinence de l’eye-tracker dans l’évaluation de la compréhension orale des patients en ECA. Ce mémoire s’inscrit dans un projet à long terme ayant pour but de comparer la BERA avec et sans eye-tracker pour évaluer l’apport d’un tel outil dans l’évaluation de ces patients. Pour ce faire, il convient de développer une adaptation informatisée de la BERA (BERA-ET) et d’évaluer sa faisabilité en pratique clinique courante.
Méthode : Des critères sur le contenu et le format de la BERA-ET ont été déterminés afin de réaliser un cahier des charges adapté à notre population cible et à la pratique des cliniciens. Plusieurs documents ont alors été élaborés dont le protocole d’évaluation, le cahier de passation, un tableau reprenant des eye-trackers et le logiciel d’évaluation, en collaboration avec le Laboratoire informatique de Grenoble. Afin d’étudier la faisabilité de notre outil, un groupe d’experts orthophonistes, ergothérapeutes, neuropsychologues et orthoptistes a été interrogé. Pour ce faire, les professionnels ont eu huit semaines pour s’approprier et manipuler l’outil avant de répondre à un questionnaire en ligne.
Résultats : 18 experts ont répondu au questionnaire dont 13 orthophonistes, 2 ergothérapeutes, 2 neuropsychologues et un orthoptiste. 100% des participants ont noté le besoin d’outils d’évaluation de la compréhension orale chez les ECA et la pertinence de l’eye-tracker dans leur élaboration. Le contenu de la BERA-ET a été validé. Néanmoins, les durées d’évaluation et d’appropriation de l’outil sont jugées trop longues et notre logiciel ne limite actuellement pas suffisamment les distracteurs. De nombreuses modifications ont été suggérées pour gagner en clarté, en pertinence et en facilité de manipulation.
Conclusion : La BERA-ET ne peut pas aujourd’hui être mise en place en pratique clinique courante. Des améliorations devront être apportées afin d’obtenir un outil fonctionnel. De futures études sont nécessaires pour tester et valider les modifications proposées sur notre population cible. Un pré-test sur des patients sains puis sur des patients aphasiques devront être mis en place avant de pouvoir comparer BERA et BERA-ET et juger de l’apport de l’eye-tracker auprès des ECA.


Lire le mémoire
(Consulté 1 fois)