<< Retour à la liste des mémoires

L’impact de l’anxiété sur l’expression du trouble phonologique dans la dyslexie développementale dans un contexte de pression évaluative Etude expérimentale


Auteur.e.s : VEILLIE Valentine
Directrice(s)/Directeur(s) : MAÏONCHI-PINO Norbert
Année : 2022
Université : Lyon
Nb de pages (annexes incluses) : 53
Mots clés : Dyslexie développementale, Représentations phonologiques, État d’anxiété, Enfants, Pression socio-évaluative

Résumé :

La dyslexie développementale entraîne des difficultés d’apprentissage de la lecture. Un trouble d’accès à des représentations phonologiques préservées, causé par une mémoire de travail et une mémoire à court terme verbale déficitaires, pourrait être à l’origine de ces difficultés. Ces fonctions cognitives sont négativement influencées par l’anxiété, qui est un symptôme secondaire de la dyslexie, et qui se manifeste notamment lors d’évaluations cognitives.
L’objectif de cette étude était d’évaluer si la pression d’une évaluation augmente l’état d’anxiété des enfants dyslexique et module l’expression de leur trouble phonologique. Quatorze enfants dyslexiques (DYS) ont été comparés à 14 enfants normo-lecteurs de mêmes âges chronologiques (NLAC) et 14 enfants de mêmes âges de lecture (NLAL). Ces enfants ont tous rempli les échelles du questionnaire STAI-C pour mesurer leur niveau d’anxiété trait et leur état d’anxiété lors des expérimentations et ont effectué des tâches de détection syllabique inspirées du paradigme de Colé et al. (1999) dans deux contextes de passation : sans pression d’évaluation et avec pression d’une évaluation.
En contexte sans pression, les résultats des DYS sont en faveur d’un traitement syllabique, comme pour les normo-lecteur, puisque les enfants DYS ont montré un effet de congruence syllabique pour les syllabes avec une haute fréquence phonologique. Les résultats montrent également que le contexte de pression a un impact négatif sur l’expression de leur trouble phonologique : seuls les enfants DYS ont présenté des temps de réponse plus longs dans ce contexte, contexte qui a par ailleurs permis au groupe NLAL d’améliorer leurs temps de réponse.
Les résultats montrent également que les enfants DYS présentent un niveau d’anxiété trait élevé. L’état d’anxiété des enfants n’ayant cependant pas augmenté en contexte de pression, l’impact de l’anxiété sur les performances phonologiques des enfants dyslexiques serait à investiguer de manière plus approfondie dans de futures études.


Lire le mémoire
(Consulté 120 fois)