Examath 5-8 ans

Examath 5-8 : c’est parti pour l’étalonnage !

Nous avons reçu beaucoup de réponses à notre formulaire pour le recrutement de testeuses et testeurs d’Examath 5-8. Nous arrêtons pour l’instant ce recrutement. Les auteures n’ont pas retenu l’ensemble des personnes, leur choix s’est fait selon plusieurs critères (utilisateurs et utilisatrices d’Examath 8-15, participation antérieure au formations de Anne Lafay ou Christel Helloin, disponibilité, répartition géographique, etc.). Quoi qu’il en soit, un grand merci à toutes les personnes qui avaient indiqué leur intérêt à participer à l’étalonnage Examath 5-8. Nous avons hâte de vous partager notre travail. 

 

La normalisation auprès de sujets “tout-venants”

La normalisation (étalonnage) auprès d’enfants tout-venants va se dérouler de mars à mi-mai 2021. La batterie comporte 7 modules et contient 34 épreuves, ainsi qu’une épreuve de dépistage. Dans le détail : 29 épreuves pour les GSM (et 10 sous-tests en moins par rapport aux autres classes), 31 épreuves pour les CP et 33 pour les CE1.
Le temps total de passation est difficile à estimer, puisque ce sont ces futures passations et les pré-tests qui vont nous permettre de le faire, mais comme les sujets sont de jeunes enfants et que le nombre d’épreuves est important, 2 heures de passation semble sans doute nécessaire (en deux/trois sessions), selon le niveau de l’enfant. Nous pourrons affiner cette durée en fonction des premières remontées.

 

Les passations auprès de sujets pathologiques

En parallèle de la normalisation, il s’agit de tester ce que l’on nomme en psychométrie la validité de construit des épreuves de la batterie, à commencer par celle en lien avec les caractéristiques de l’individu. Ainsi, à partir d’une cohorte de sujets pathologiques, une analyse sera réalisée dans le but de comparer les performances des groupes d’enfants présentant des difficultés pour lesquelles ils sont suivis en rééducation orthophonique (celles-ci seront distinguées) et les performances de l’échantillon d’enfants tout-venant. Une seconde analyse sera effectuée dans le but de comparer les performances des enfants en difficultés bénéficiant d’une rééducation orthophonique et les enfants tout-venant.

Ensuite, le pouvoir discriminant (ou classificatoire), autrement dit la précision, d’un outil correspond à sa sensibilité et sa spécificité et doit garantir son pouvoir diagnostique. Tout d’abord, la sensibilité est le pouvoir qu’a un test de repérer un sujet pathologique comme effectivement pathologique (c.-à-d. un vrai positif). Un outil est ainsi reconnu sensible s’il permet de classifier correctement une forte proportion des personnes présentant des difficultés (70 à 95 %). La spécificité est le pouvoir qu’a un test de repérer un sujet sain comme effectivement sain (c.-à-d. un vrai négatif). Un outil est ainsi reconnu spécifique s’il permet de classifier correctement une forte proportion des personnes ne présentant pas de difficultés (70 à 95%). Enfin, la précision d’un test est une mesure qui prend en compte à la fois la sensibilité et la spécificité d’un test. Grâce à la constitution d’une cohorte de sujets pathologiques, une analyse de sensibilité, spécificité et précision pourra être effectuée.

 

Informations sur la batterie Examath 5-8

Comme Examath 8-15, cette nouvelle batterie dédiée à l’évaluation de la cognition mathématique de la GSM au CE1 a été conçue par Marie-Christel Helloin et Anne Lafay. Elle présente plusieurs objectifs :
– pallier le manque d’outils d’évaluation mathématique tout en se basant sur les modèles théoriques et les données récentes issues de la recherche,
– dresser ainsi un portrait global des habiletés mathématiques de l’enfant afin de mesurer l’ampleur d’un potentiel retard mathématique,
– produire un outil adapté à l’usage des orthophonistes cliniciens, c’est-à-dire qui se montre capable de respecter le temps imparti aux bilans en exercice libéral tout en permettant un diagnostic aussi précis que possible dès la ou les première(s) consultation(s). Cette batterie doit répondre aux attentes cliniques : facilité d’utilisation, souplesse de passation, prise en compte fiable du temps de traitement de certains items, traitement immédiat des résultats bruts en vue d’une analyse ultérieure fine plus facile d’accès, visualisation des compétences et performances, ainsi que des domaines altérés, attrait pour l’enfant, lien thématique entre les différents items, ergonomie.

A bientôt pour d’autres nouvelles !