On sait déjà que la longueur des mots, leur fréquence, ainsi que les erreurs sémantiques et syntaxiques incluses dans des phrases affectent l’activité cérébrale déployée pour la compréhension du langage. Dans la présente étude menée à l’Université d’Helsinki (Finlande), la perspective de la modulation des...